IMG_8343-ret

Galerie Dorée de la Banque de France – Paris

Description du projet

Artiste : Balze et Denuelle d’après François Perrier 
Epoque :
copie XIXe d’une œuvre du XVIIe
Technique : peinture à l’huile non vernie sur toile marouflée
Dimensions : 340 m2

Statut : co-traitant
Mandataire : Florence Delteil
Maître d’ouvrage : Banque de France 
Maître d’œuvre : Perrot & Richard Architectes

La Galerie dorée est située au cœur de l’ancien hôtel de la Vrillière-Toulouse, construit en 1640 par Mansart. Longue de plus de 40 mètres, la galerie fut décorée par François Perrier en 1645. Elle fut ensuite remaniée et mise au goût du jour sous le règne de Louis XIV avec de nouvelles boiseries et des tableaux de grands maîtres tels que Le Guerchin, Poussin, Pierre de Cortone…

Confisquée comme Bien national sous la révolution, l’hôtel fut acquis par la Banque de France en 1808. Suite à d’importantes dégradations des fondations du bâtiment, la galerie fut presque entièrement reconstruite et les peintures de Perrier ne purent être sauvées. Elles furent alors reproduites sur toile marouflée par les frères Paul et Raymond Balze, avec le concours d’Alexandre Denuelle pour les parties décoratives. Les tableaux furent également remplacés par des copies, les originaux ayant été dispersés dans les musées nationaux.

Les peintures de la voûte étaient en relativement bon état, mais un encrassement généralisé recouvrait la surface et des repeints anciens recouvraient certaines zones originales ou étaient devenus désaccordés. L’intervention consista donc principalement à décrasser l’ensemble de la voûte puis à retirer de façon sélective les repeints les plus gênants. Les peintures étant non vernies, ces interventions nécessitèrent la plus grande attention. En parallèle, les faiblesses du support et les soulèvements furent stabilisés, puis une retouche modérée permis de redonner tout son éclat à la voûte.

Les tableaux furent également restaurés au cours de ces importants travaux. L’intervention fondamentale consista en un traitement complet du support et de la couche picturale.

IMG_8343-ret-800x400 Galerie Dorée de la Banque de France - Paris
IMG_8360-ret-800x400 Galerie Dorée de la Banque de France - Paris
IMG_1804-ret

Descente de Croix

Description du projet

Artiste :  Mathurin Bonnecamp
Titre : Descente de Croix (d’après Rubens)
Epoque : XVIIe siècle – 1626
Date de réalisation : 2010-2011
Technique : Huile sur toile 
Dimensions : 265*200 cm
Lieu de conservation :  Eglise Notre-Dame de Vitré

L’oeuvre, conservée dans l’Eglise Notre Dame de Vitré, nécessitait une intervention de support visant à retirer les interventions anciennes inadaptées et permettant de la remonter sur un châssis en aluminium, adapté aux conditions de conservation, et permettant de réguler sa tension.

La peinture, anciennement restaurée, était recouverte de plusieurs couches de vernis très oxydées et jaunies, ainsi que de nombreux repeints débordants et dont les teintes avaient virées. L’œuvre a donc été décrassée puis les vernis et repeints ont été retirés de manière sélective. Après consolidation et refixage général, les lacunes ont été retouchées de manière illusionniste.

IMG_1804-ret-702x400 Descente de Croix
IMG_1820-ret-537x400 Descente de Croix
DSC_0483-ret

Paysage Hollandais

Description du projet

Artiste :  Inconnu
Titre : Paysage hollandais
Epoque : XVIII – XIXe siècle
Date de réalisation : 2014
Technique : Huile sur toile 
Dimensions : 60*90 cm
Lieu de conservation :  collection privée

Le tableau présentait un encrassement généralisé très prononcé, tant de la surface que du revers. Plusieurs vernis, épais et très oxydée, occultaient partiellement la composition, certains détails n’étant même plus visibles. Les usures avaient également été anciennement retouchées, et les repeints, très épais et débordants, recouvraient de la matière originale et étaient devenus très visibles. Le support était en bon état.

L’œuvre a d‘abord été dépoussiérée et la surface décrassée, avant de retirer les différents vernis et repeints. Les mastics ont ensuite été refaits de manière adaptée, afin de réaliser une nouvelle retouche avec des matériaux stables.

DSC_0483-ret-591x400 Paysage Hollandais
DSC_0225-ret-709x400 Paysage Hollandais
1.-face-A

Scènes de batailles soviétiques

Description du projet

Artiste :  Inconnu
Titre : Scènes de batailles soviétiques
Epoque : XXe siècle
Date de réalisation : 2008
Technique : Huile sur toile double face
Dimensions : 210*220 cm
Lieu de conservation :  collection privée

L’œuvre a été peinte sur ses deux faces en raison d’un réemploi de la toile. Les scènes représentent d’une part la guerre de Crimée, et l’autre côté, plus maladroit, semble évoquer la guerre civile.

Le tableau, découpé et stocké longuement sur rouleau, présentait de nombreuses altérations du support : lacunes, déchirures et déformations… La couche picturale des deux faces était également très endommagée avec de nombreuses usures et pertes de matières.

Le support a été dans un premier temps restauré afin de pouvoir exposer les deux faces de l’œuvre. Les déformations ont été résorbées, les déchirures consolidées et les lacunes ont été comblées à l’aide de pièces de toile incrustées. Des bandes de toile ont ensuite été posées sur les bords et l’œuvre a pu être remontée dans un châssis spécial, adapté aux œuvres bifaces.

Après traitement du support, les deux faces ont été décrassées, consolidées et les lacunes ont ensuite été mastiquées et retouchées.

1.-face-A-800x400 Scènes de batailles soviétiques
DSC_8255-800x400 Scènes de batailles soviétiques
IMG_6606-ret-2

Cerfs au Repos

Description du projet

Artiste :  Mathurin Méheut
Titre : Cerfs au Repos
Epoque : XXe siècle
Date de réalisation : 2013
Technique : caséine sur toile
Dimensions : 220*153 cm
Lieu de conservation :  musée de Vitré

Le tableau représentant les Cerfs au Repos a servi de carton pour des tapisseries. Réalisé à la caséine sur une toile non préparée, le tableau avait été cloué sur une plaque de contreplaqué, inadaptée pour assurer une bonne tension de l’œuvre et peu pratique pour sa présentation ou son stockage.

Après décrassage de la surface et consolidation des zones fragiles, l’œuvre a été démontée, les déformations résorbées, puis la toile a été remontée sur un châssis adapté après pose de bandes de tension.

DSC_8101-ret-709x400 Cerfs au Repos
IMG_0574-ret-709x400 Cerfs au Repos
DSC_8123-ret

Plage des demoiselles à Noirmoutier

Description du projet

Artiste :  Tancrède Abraham
Titre : Plage des demoiselles à Noirmoutier
Epoque : XIXe siècle
Date de réalisation : 2013
Technique : Huile sur toile
Dimensions : 60*92 cm
Lieu de conservation :  musée de Vitré

Le tableau présentait une toile en assez bon état malgré quelques déformations, un manque de tension et des pièces de toile indurées, collées au revers à l’emplacement de petites déchirures. La surface était faiblement encrassée, mais le vernis, épais et oxydé, présentait une teinte jaunâtre. Des repeints désaccordés et débordants étaient également devenus visibles, principalement au niveau des déchirures et des bords de la toile.

Le support a été traité en résorbant les déformations et en retendant l’œuvre sur son châssis d’origine. Les pièces de toile collées au revers ont été retirées et les anciennes déchirures ont été consolidées.

La couche picturale a ensuite été décrassée puis le vernis et les repeints ont été retirés. Les anciens mastics appliqués dans les lacunes ont été partiellement repris, avant de revernir l’œuvre et de retoucher les lacunes avec des matériaux stables.

DSC_8123-ret-800x400 Plage des demoiselles à Noirmoutier
saintmelaine7

Eglise Saint Melaine – Rennes (35)

Description du projet

 

Edifice et peintures murales classés au titre des Monuments Historiques

Epoque :  XVe siècle
Technique : peinture à l’huile sur enduit en terre
Surface traitée : 20 m2
Date de réalisation : 2013 – 2014
Maître d’ouvrage : mairie de Rennes
Maître d’œuvre :  Olivier Weets, architecte en Chef des Monuments Historiques

L’église Saint Melaine est construite dès la fin du XIe siècle et appartient à un complexe abbatial important. Elle est ensuite largement remaniée pour être finalement refaite dans un goût classique. Elle devient église paroissiale à la fin du XVIIIe siècle après la suppression de l’abbaye et devient même cathédrale au XIXe siècle pendant la reconstruction de la cathédrale St Pierre.

L’édifice conserve une peinture murale de grande qualité de la fin du XVe siècle dans le transept Sud. Très lacunaire, il s’agit du seul vestige conservé dans l’église.

L’intervention visait à assainir l’ensemble du mur, anciennement enduit au ciment, afin de remédier aux causes de dégradation détériorant la peinture depuis sa dernière restauration en 1958. Après traitement préalable des extérieurs et réfection des enduits intérieurs, la peinture a été restaurée, afin de la remettre en valeur.

Dans un premier temps, les soulèvements de la peinture ont été refixés et la peinture a été sécurisée avec des protections temporaires lors des travaux de gros œuvre. Les anciens bouchages ont ensuite été retirés pour être remplacés par des matériaux adaptés et compatibles. La surface peinte a été nettoyée et débarrassée des anciennes retouches. La réintégration a été réalisée à l’aide de tratteggio afin de redonner une lisibilité à l’œuvre.

saintmelaine7-800x400 Eglise Saint Melaine - Rennes (35)
saintmelaine6-800x400 Eglise Saint Melaine - Rennes (35)