soulèvements-gd-salon

Château– Villeneuve Lembron (63)

Description du projet

Epoque : XVIe siècle
Date de réalisation : 2014
Technique : plafonds peints, cheminées et décors muraux 
Statut :
Peintures Ecodurables
Maître d’ouvrage : Centre des Monuments Nationaux
Maître d’œuvre :  M. Trubert, Architecte en Chef des Monuments Historiques

Le château a été construit vers le XVe siècle. Les décors intérieurs des ébrasements des baies et de la galerie extérieure ont été peints au XVIe siècle dans un style renaissance, tandis que les plafonds et les cheminées ont été décorés au XVIIe siècle.

L’ensemble de ces décors a été restauré dans les années 1970-80, mais dans le cadre d’importants travaux de confortation des maçonneries et de réfection des sols, une opération de stabilisation et de protection des différentes peintures était prévue au marché. Avant d’engager les travaux, un bilan précis de l’état de conservation des décors a été dressé, avec relevés des altérations à l’appui, afin de pouvoir contrôler l’apparition d’éventuelles dégradations. Lors de cette phase d’étude, des tests de restauration ont également été réalisés afin de pouvoir proposer un protocole d’intervention.

soulèvements-gd-salon-800x400 Château– Villeneuve Lembron (63)
DSC_0399-800x400 Château– Villeneuve Lembron (63)
IMG_0256-ret

Chapelle du Linguez – Locquirec (29)

Description du projet

Epoque : XV – XVIIe siècle
Date de réalisation : 2015
Technique : détrempe sur enduits de chaux et de terre
Statut : 
mandataire
Maître d’ouvrage : Mairie de Locquirec
Maître d’œuvre :  J.E. Jacquard, architecte DPLG

La chapelle du Linguez a été bâtie au XVe siècle mais ses deux pignons ont été largement remaniés au XVIIe siècle. Des peintures murales ont été découvertes lors des travaux de réfection intérieurs débutés en 2014. Suite à cette découverte, une étude a été commandée par la mairie de Locquirec afin de mener une campagne de sondages pour estimer l’ampleur des vestiges conservés et afin d’élaborer un cahier des charges pour une restauration future.

Des sondages stratigraphiques, permettant de mettre en valeur les différentes couches d’enduit et de peintures, ont été réalisés sur l’ensemble des murs intérieurs. Ils ont permis de révéler plusieurs décors dont le plus ancien pourrait dater de la fin du XVe siècle. Deux autres couches de peintures du XVII-XVIIIe siècle recouvrent ces premiers vestiges.

Suite aux sondages, une estimation des surfaces conservées a pu être dressée, ainsi qu’un bilan de l’état de conservation des décors. Des préconisations pour une future restauration ont été établies, ainsi qu’une estimation des travaux nécessaires pour le dégagement des peintures.

IMG_0256-ret1-800x400 Chapelle du Linguez – Locquirec (29)
sondage-9-mur-sud-800x400 Chapelle du Linguez – Locquirec (29)
mur-nord-choeur-ap-retouche

Chapelle du château – Châteaugiron (35)

Description du projet

 

Edifice et peintures murales classés au titre des Monuments Historiques

Epoque : du XIIe au XVIIIe siècle
Technique : peinture à la chaux sur enduit de chaux et de terre
Surface traitée : + de 700 m2
Date de réalisation : 2013 – 2015
Statut : mandataire
Maître d’ouvrage : Ville de Châteaugiron
Maître d’œuvre :  Olivier Weets, architecte en Chef des Monuments Historiques

La chapelle du château de Chateaugiron, construite au XIIe siècle, est l’un des édifices les plus anciens de Chateaugiron. D’abord chapelle castrale, elle fut transformée en église paroissiale au XVIe siècle, puis fut progressivement désaffectée au cours du XIXe, avant d’être transformée en cinéma au XXe siècle. Elle fut finalement transférée à la commune en 1978, qui souhaita dès lors réhabiliter le lieu en espace culturel.

L’édifice conserve d’importantes peintures murales de différentes périodes, dont les plus anciennes se trouvent dans le chœur, orné par différentes couches de peintures datées entre le XIIe et le XVe siècle. La nef remaniée plus tardivement, conserve principalement des décors XVIIe avec une litre funéraire et des blasons seigneuriaux.

Après les premiers travaux de gros œuvre menés dès 2008, les peintures se trouvaient encore sous plusieurs couches de badigeon. La restauration, débutée en 2013, a donc commencé par le dégagement des peintures, suivi de leur consolidation. Les vestiges de chaque époque étant très fragmentaires, le choix a été fait de présenter l’ensemble de manière archéologique, en conservant les différentes époques.

Après élimination de tous les anciens bouchages, les enduits ont été refaits à la chaux dans le chœur et à la terre dans la nef. Des badigeons ont ensuite été réalisés sur l’ensemble des surfaces neuves, avant de procéder à une retouche minimaliste, permettant de rendre leur lisibilité aux peintures, tout en conservant leur caractère original.

mur-nord-choeur-ap-retouche-709x400 Chapelle du château – Châteaugiron (35)
nef-ap-travaux-800x400 Chapelle du château – Châteaugiron (35)
saintmelaine7

Eglise Saint Melaine – Rennes (35)

Description du projet

 

Edifice et peintures murales classés au titre des Monuments Historiques

Epoque :  XVe siècle
Technique : peinture à l’huile sur enduit en terre
Surface traitée : 20 m2
Date de réalisation : 2013 – 2014
Maître d’ouvrage : mairie de Rennes
Maître d’œuvre :  Olivier Weets, architecte en Chef des Monuments Historiques

L’église Saint Melaine est construite dès la fin du XIe siècle et appartient à un complexe abbatial important. Elle est ensuite largement remaniée pour être finalement refaite dans un goût classique. Elle devient église paroissiale à la fin du XVIIIe siècle après la suppression de l’abbaye et devient même cathédrale au XIXe siècle pendant la reconstruction de la cathédrale St Pierre.

L’édifice conserve une peinture murale de grande qualité de la fin du XVe siècle dans le transept Sud. Très lacunaire, il s’agit du seul vestige conservé dans l’église.

L’intervention visait à assainir l’ensemble du mur, anciennement enduit au ciment, afin de remédier aux causes de dégradation détériorant la peinture depuis sa dernière restauration en 1958. Après traitement préalable des extérieurs et réfection des enduits intérieurs, la peinture a été restaurée, afin de la remettre en valeur.

Dans un premier temps, les soulèvements de la peinture ont été refixés et la peinture a été sécurisée avec des protections temporaires lors des travaux de gros œuvre. Les anciens bouchages ont ensuite été retirés pour être remplacés par des matériaux adaptés et compatibles. La surface peinte a été nettoyée et débarrassée des anciennes retouches. La réintégration a été réalisée à l’aide de tratteggio afin de redonner une lisibilité à l’œuvre.

saintmelaine7-800x400 Eglise Saint Melaine - Rennes (35)
saintmelaine6-800x400 Eglise Saint Melaine - Rennes (35)